Après mon hospitalisation à la clinique

Que j’aie fait le choix du retour à domicile, ou de passer quelques jours en centre de rééducation, mes objectifs et mes points de vigilance sont les mêmes.

Mon retour à domicile

Quand je rentre à la maison, j’ai déjà commencé ma rééducation depuis longtemps !

Comme je me suis déjà organisé avant l’opération, mon retour est vraiment simplifié. Mes courses sont déjà faites. Mon armoire à pharmacie est déjà remplie et les rendez-vous d’infirmière et de kiné déjà programmés.

Et puis, j’ai même déjà travaillé avec mon kiné!

Je sais comment reprendre les gestes de la vie quotidienne, et je connais les gestes à éviter.

J’ai appris à utiliser mon attelle de froid.

Je sais faire mon auto-rééducation.

Mon kiné devient mon coach personnel et vérifie que j’applique bien ce que j’ai appris.

Les dix premiers jours

Comment ça se passe ?

Nathalie m’appelle le lendemain de ma sortie pour vérifier que tout va bien et que je ne manque de rien.

Les soins infirmiers sont simplifiés. Les pansements dont on dispose actuellement permettent de prendre sa douche, on peut les conserver une semaine en prenant quelques précautions.

Dans la mesure du possible, je pends ma douche le matin avant le passage de l’infirmière. Elle vérifie lors de son passage l’état du pansement ; il n’est à refaire que s’il est souillé ou mouillé. Pour mon confort, le Dr Zniber utilise pour refermer la peau, un système spécial qui remplace les fils et les agrafes (Zipline). Ce dispositif permet d’obtenir une belle cicatrice, mais doit être protégé convenablement lors des changements de pansement par l’infirmière. Il est à conserver en place jusqu’à la visite de contrôle du chirurgien (il n’y a aucun fil à retirer).

Je prends scrupuleusement le traitement anti-douleur et éventuellement anti-coagulant qui m’ a été prescrit, même si je n’ai pas mal.

S’il s’agit d’injections, elles seront en général réalisées par l’infirmière à domicile.

Lors de la première semaine, l’auto-rééducation est essentielle, et ne nécessite aucun appareillage spécifique. Les gestes sont simples ; les séances durent une à deux minutes seulement, mais doivent impérativement être répétées toutes les heures de la journée. Il se peut que j’aie du mal à réaliser toute la séance au début ; je ne me décourage pas et je recommence l’heure d’après !

-J’applique l’attelle de froid après les exercices de rééducation, selon le protocole que le Dr Zniber m’a remis.

-Après ma toilette et le passage de l’infirmière, je dois m’habiller et ne pas rester au lit. Je dois faire quelques pas plusieurs fois par jour en utilisant une aide (canne) si besoin.

Je me surveille

Je surveille et préviens :

Le risque infectieux

Ma prothèse étant un élément étranger à l’organisme, elle est sensible aux infections. Il faut donc me montrer vigilant, relever et signaler les signes suivants :

– Fièvre supérieure à 38°5

– Plaie rouge et/ou suintante, chaleur et rougeur locale, (à différencier des gonflements du genou ou épanchements qui peuvent persister pendant 2 mois post opératoire)

– Douleur persistante malgré le traitement, douleur de repos qui augmente (attention il peut persister des douleurs dues à l’adaptation des muscles et tendons qui ne sont en rien une complication : elle cèdent sous traitement antalgique et glaçage de l’articulation)

Le risque de phlébite

Je prends un traitement anticoagulant, et je marche tous les jours, cependant, le survenue d’une phlébite est possible.

Des signes peuvent m’alerter :

– Douleur ou gonflement du mollet

– Difficultés à respirer ou essoufflement anormal

– Gonflement de la jambe malgré la surélévation du membre

Je contacte le Dr Zniber en joignant éventuellement des photos si je constate ces signes d’alerte ou en cas d’infection d’une autre partie du corps (dents, urine, peau, gorge, poumons,…).

Si y a le moindre problème, le Dr Zniber reste bien entendu votre référent pendant toute votre convalescence.

Si j’ai choisi de passer en centre de rééducation, j’y séjourne une dizaine de jours

Entre le 10 ème et 30 ème jours

Le docteur Zniber me revoit une dizaine de jours après l’intervention lors d’une première consultation de contrôle.

Si je suis sorti avec une attelle de froid, je n’oublie pas de la ramener en consultation, munie de tous ses accessoires.

Lors de cette consultation, il refait le pansement, adapte mes traitements.

Il vérifie que je réalise correctement les exercices d’auto-rééducation qui entrent dans le cadre du protocole de récupération rapide. En effet, il est capital de bien suivre ce programme pour obtenir une récupération optimale.

Je poursuis mon traitement anti-coagulant.

Je poursuis la reprise de la marche, et je suis autorisé à faire mes premières sorties.

Entre le 1 er et le 3 ème mois

Je reviens en consultation un mois après l’intervention.

Je réalise un contrôle radiologique (la prescription et le rendez-vous me sont donnés lors de la programmation de l’intervention).

Le Dr Zniber vérifie l’avancement de la cicatrisation et de ma récupération.

La rééducation chez le kiné débute.

Je suis ensuite revu à une fréquence dictée par ma situation personnelle, en général à 3 mois, 6 mois et un an, puis tous les 2 ans.

Quel que soit le délai depuis mon opération, s’il y a le moindre problème, je contacte le Dr Zniber.

Il reste bien entendu mon référent pour tout ce qui a trait à mon intervention.

Les gestes de la vie quotidienne

Films à venir

Foire aux questions.

Ai-je besoin d’un lit médicalisé?